Films pour enfants

by leniod | created - 29 Oct 2013 | updated - 31 Mar 2016 | Public

Ai également vu :

Du Studio Belvision :

  • le pilote de "Coin-Coin" intitulé "Le canard pressé" (1964) : sous Bugs Bunny : 4 (Je pense qu'il s'agit de cette fiche : http://www.imdb.com/title/tt0270265 )
  • Clifton - un pépin pour Clifton (1984) : essai au scénario et à l'animation rudimentaire, à la musique de film de science-fiction Z espagnol de l'époque, trop court (cinq minutes seulement !), mais cela reste une curiosité : 7

 Refine See titles to watch instantly, titles you haven't rated, etc
  • Instant Watch Options
  • Genres
  • Movies or TV
  • IMDb Rating
  • In Theaters
  • On TV
  • Release Year
  • Keywords






IMDb user rating (average) to
Number of votes to »




Reset



Reset
Release year or range to »




































































































1. Mickey's Good Deed (1932)

8 min | Comedy, Family, Animation

On Christmas Eve, Mickey is forced to sell Pluto to a bratty rich kid in order to give some orphans presents.

Director: Burt Gillett | Stars: Pinto Colvig, Walt Disney

Votes: 561

Vu en copie d'époque au Nova en décembre 2013.

9

2. The Phantom Empire (1935)

Approved | 245 min | Action, Adventure, Music

When the ancient continent of Mu sank beneath the ocean, some of its inhabitant survived in caverns beneath the sea. Cowboy singer Gene Autry stumbles upon the civilization, now buried ... See full summary »

Directors: Otto Brower, B. Reeves Eason | Stars: Gene Autry, Frankie Darro, Betsy King Ross, Dorothy Christy

Votes: 382

Serial destiné aux enfants américains de 7/14 ans avec notamment un garçon et une fille de douze ans, et une bande de boy-scouts à cheval (les « Thunder Riders ».) Avec aussi un cow-boy chanteur à la tyrolienne obsédé par son émission radio (qui lui paie son ranch...), alors qu'une civilisation oubliée est découverte (le royaume de Mu.)

C'est du niveau serial (avec son côté proche des premiers Tintin) et western à très petit budget de l'époque. Mais avec deux ou trois vraiment très bonnes idées. Kitsch, naïf et novateur. A notamment influencé "Flash Gordon" (qui sont beaucoup mieux cotés), "Buck Rogers" (mieux coté aussi), "Star Wars", "San Ku Kai", etc.

"This oddball serial is probably the most unusual curio film of the 1930s, along with THE VANISHING SHADOW (1934) which also had robots in it, THE UNDERSEA KINGDOM (1936) aka: SHARAD OF ATLANTIS starring Ray "Crash" Corrigan in a wild-looking helmet and gold lurex shorts; and Bela Lugosi in MURDER BY TELEVISION (1935) which is not half as interesting as it sounds." http://www.imdb.com/user/ur2029693/

Vu en décembre 2015 dans la salle Plateau un contretype de qualité moyen+ d'une copie du montage belge sorti en 1946 (deux parties raccourcies des génériques et résumés, peut-être plus : 107 minutes et 97 minutes) sous-titré médiocrement. Ne plus revoir cette copie.

petit 9

3. Popeye the Sailor Meets Sindbad the Sailor (1936)

Approved | 16 min | Animation, Short, Adventure

The legendary sailors Popeye and Sindbad do battle to see which one is the greatest.

Directors: Dave Fleischer, Willard Bowsky | Stars: Jack Mercer, Mae Questel, Lou Fleischer, Gus Wickie

Votes: 1,999

9

4. Popeye the Sailor Meets Ali Baba's Forty Thieves (1937)

Approved | 17 min | Adventure, Animation, Comedy

Popeye the Sailor, accompanied by Olive Oyl and Wimpy, is dispatched to stop the dreaded bandit Abu Hassan and his force of forty thieves.

Directors: Dave Fleischer, Willard Bowsky | Stars: Jack Mercer, Mae Questel, Lou Fleischer, Gus Wickie

Votes: 709

9

5. Aladdin and His Wonderful Lamp (1939)

Approved | 22 min | Animation, Short, Action

Working in the story department of Surprise Pictures, Olive Oyl writes a script based on the story of Aladdin, casting Popeye as the thief and herself as the Princess.

Director: Dave Fleischer | Stars: Margie Hines, Jack Mercer, Carl Meyer

Votes: 456

9

6. The Wizard of Oz (1939)

PG | 102 min | Adventure, Family, Fantasy

100 Metascore

Dorothy Gale is swept away from a farm in Kansas to a magical land of Oz in a tornado and embarks on a quest with her new friends to see the Wizard who can help her return home to Kansas and help her friends as well.

Directors: Victor Fleming, George Cukor, Mervyn LeRoy, Norman Taurog, King Vidor | Stars: Judy Garland, Frank Morgan, Ray Bolger, Bert Lahr

Votes: 345,027 | Gross: $22.20M

Produit suite au succès de "Blanche-Neige", ce jalon a influencé énormément de films comme "Les 5000 doigts du Dr. T" (1953) de Roy Rowland ou "Charlie et la chocolaterie" (2005) de Tim Burton.

Vu à la télévision vers 1984, revu au musée vers 2000 et dans la salle Ledoux en mars 2015 une copie du studio datant de vers 1978 (à l'occasion de la sortie de "The Wiz" de Sidney Lumet ?), un carton ajouté expliquant que le film a presque quarante ans. Cette copie semble de qualité moyenne (un peu usée, mais surtout les couleurs semblent affadies.)

Comédie musicale à gros budget et bénéficiant de la perfection hollywoodienne. Grands décors en partie peints.

Convient moyennement à l'éducation du jeune musulman (chien dressé, présenté comme sympathique, en permanence dans le champs.)

9 (car même après une quinzaine d'années sans le revoir, ne m'a plus vraiment surpris.)

7. Gulliver's Travels (1939)

Passed | 76 min | Animation, Adventure, Comedy

In 1726, Lemuel Gulliver arrives to Lilliput, He wonder to lied down on the beach to sacrifice looks a great royal court to save the world.

Director: Dave Fleischer | Stars: Jessica Dragonette, Lanny Ross, Pinto Colvig, Cal Howard

Votes: 3,304 | Gross: $0.55M

9

8. Fantasia (1940)

G | 125 min | Animation, Family, Fantasy

96 Metascore

A collection of animated interpretations of great works of Western classical music.

Directors: James Algar, Samuel Armstrong, Ford Beebe Jr., Norman Ferguson, David Hand, Jim Handley, T. Hee, Wilfred Jackson, Hamilton Luske, Bill Roberts, Paul Satterfield, Ben Sharpsteen | Stars: Leopold Stokowski, Deems Taylor, Corey Burton, Walt Disney

Votes: 80,597 | Gross: $76.41M

8

9. Dumbo (1941)

G | 64 min | Animation, Drama, Family

98 Metascore

Ridiculed because of his enormous ears, a young circus elephant is assisted by a mouse to achieve his full potential.

Directors: Samuel Armstrong, Norman Ferguson, Wilfred Jackson, Jack Kinney, Bill Roberts, Ben Sharpsteen, John Elliotte | Stars: Sterling Holloway, Edward Brophy, James Baskett, Herman Bing

Votes: 103,884 | Gross: $1.60M

Revu vers 2012 dans la salle Ledoux.

10

10. The Three Caballeros (1944)

Approved | 71 min | Animation, Comedy, Family

85 Metascore

Donald receives his birthday gifts, which include traditional gifts and information about Brazil (hosted by Zé Carioca) and Mexico (by Panchito, a Mexican Charro Rooster).

Directors: Norman Ferguson, Clyde Geronimi, Jack Kinney, Bill Roberts, Harold Young | Stars: Aurora Miranda, Carmen Molina, Dora Luz, Sterling Holloway

Votes: 10,301

Vu à la RTBF vers 1984.

Revu en .avi sur mon iMac G5 vers 2007.

8

Fidèle adaptation de l'album réalisée en noir et blanc avec des marionnettes (technique de stop motion) et quelques prises de vue du port d'Anvers. L'animation est souvent très statique, aux limites de l'amateurisme. Le son est très médiocre, notamment la voix de Milou Le budget est à l'évidence trop maigre.

Quelques images fortes sur l'alcoolisme avec le Capitaine Haddock ne sauvent pas l'heure (génériques compris) du film qui paraît plus longue. Les Dupondt sont irrésistibles.

Deux chansons extrêmement datées.

Plein d'ignorances sur l'Islam :

  • Un mendiant dit : "Allah te le rendra".
  • On jure plusieurs fois "par la barbe du prophète".
  • Grande affiche "visite de mosquée" devant une mosquée de quartier.
  • Le méchant nommé Omar Ben Salaad porte une médaille en or,
  • Etc.


Sorti le 21 décembre 1947 à l'ABC situé Place Sainctelette où s'amassent 2000 enfants suite à la pub dans le journal Tintin. Le lendemain, le film est saisi, le producteur en faillite ayant fui en Argentine. Projeté pour un prix élevé au Palais des Beaux-Arts en juillet 2005, sorti en 2008 en DVD. Projeté enfin en septembre 2015 dans la salle Plateau devant, lors de la première des deux projections, un père et son fils, ainsi qu'une famille flamande d'une petite dizaine d'enfants. Et moi.

Ce premier (pas très) long métrage d'animation du cinéma belge serait tombé dans l'oubli s'il ne mettait en scène Tintin et ses compagnons.

3

12. White Mane (1953)

Approved | 47 min | Drama, Family

In the Camargue, France, a young boy bonds with a white haired horse that escaped from ranchers.

Director: Albert Lamorisse | Stars: Alain Emery, Laurent Roche, Clan-Clan, Pascal Lamorisse

Votes: 1,793

9

13. The 5,000 Fingers of Dr. T. (1953)

G | 89 min | Family, Fantasy, Music

A young boy travels to an imaginary world where, assisted by his family's plumber, he must save other piano playing kids like himself from the dungeons of his dictatorial piano teacher who also mind-controls his mother.

Director: Roy Rowland | Stars: Peter Lind Hayes, Mary Healy, Hans Conried, Tommy Rettig

Votes: 3,350

Dans la lignée de "Le magicien d'Oz" (1939)

9

14. The Red Balloon (1956)

Not Rated | 34 min | Short, Comedy, Drama

A red balloon with a life of its own follows a little boy around the streets of Paris.

Director: Albert Lamorisse | Stars: Pascal Lamorisse, Sabine Lamorisse, Georges Sellier, Vladimir Popov

Votes: 14,664

10

Vu vers 2013 dans la salle Ledoux.

15. The Snow Queen (1957)

Unrated | 74 min | Animation, Adventure, Family

When the Snow Queen, a lonely and powerful fairy, kidnaps the human boy Kay, his best friend Gerda must overcome many obstacles on her journey to rescue him.

Director: Lev Atamanov | Stars: Vladimir Gribkov, Yanina Zheymo, Anna Komolova, Mariya Babanova

Votes: 1,812

L'animation est de la plus grande qualité. Elle est influencée par celle de Disney, avec des tons plus pastels.

Je comprends que ce film d'animation a dû impressionner les enfants, surtout à l'époque. La reine de neiges semble anticiper les personnages féminins des mangas japonais des seventies.

Les voix russes plaintives des enfants qui rappelles les catholiques polonais ou portugais m'ont vraiment irrité. Le film ne convient pas aux enfants musulmans (mixité, magie, etc.)

J'ai eu l'opportunité (janvier 2016) de regarder dans la salle Ledoux une copie 35mm en bon état de "Progrès Films" (parent de Philippe Geluck) semblant dater des années 1970.

8

16. Sleeping Beauty (1959)

G | 75 min | Animation, Family, Fantasy

85 Metascore

After being snubbed by the royal family, a malevolent fairy places a curse on a princess which only a prince can break, along with the help of three good fairies.

Director: Clyde Geronimi | Stars: Mary Costa, Bill Shirley, Eleanor Audley, Verna Felton

Votes: 119,290 | Gross: $51.60M

Au niveau des couleurs peut-être le plus réussi des Disney.

La version doublée en français semble avoir influencé Jacques Demy pour "Les parapluies de Cherbourg" et "Peau d'âne". La version originale moins, même si Catherine Deneuve est clairement inspirée de la Belle au Bois Dormant.

Graphiquement, fait la liaison entre la perfection des premiers Disney ("Blanche-Neige", "Dumbo", "Pinocchio") et les productions plus stylisées des sixties ("Les 101 dalmatiens", "Merlin l'enchanteur", "Le livre de la jungle"), ici avec une inspiration des enluminures du moyen-âge. C'est très réussi.

C'est évidemment le comble du conte de fée pour jeune fille romantique qui attend le fameux prince charmant, l'homme idéal qui n'existe pas dans la réalité. On peut dire que le scénario est clairement puant d'un point de vue politique ou islamique.

C'est dans ce film qu'il y a trois gentilles fées. Pour l'anecdote, le prince s'appelle Philippe.

À noter quelques éléments très gothiques et effrayants, qui semblent annoncer ceux de "Taram et le chaudron magique" 25 ans plus tard.

Vu, en copie semblant des années nonante (prégénérique en images de synthèse), la version doublée en français et celle sous-titrée bilingue en août 2015 dans la salle Ledoux. La version doublée m'a semblé plus belle au niveau des couleurs, comme si l'ajout de sous-titres (au laser ?) avait affadi l'éclat.

9 (chef-d'œuvre du genre, mais un genre qui a fait beaucoup de dégâts...)

17. Katok i skripka (1961)

46 min | Drama

Seven year old Sasha practices violin every day to satisfy the ambition of his parents. Already withdrawn as a result of his routines, Sasha quickly regains confidence when he accidentally ... See full summary »

Director: Andrei Tarkovsky | Stars: Igor Fomchenko, Vladimir Zamanskiy, Marina Adzhubei, Yuri Brusser

Votes: 4,555

Revu vers 2010.

10

18. Het betoverde bos (1960)

Animation, Adventure

The adventures of the cartoon characters Chlorofyl and Antraciet.

Director: Ray Goossens

Votes: 9

"Chlorophylle, le Bosquet hanté"

7

19. 101 Dalmatians (1961)

G | 79 min | Animation, Adventure, Comedy

83 Metascore

When a litter of Dalmatian puppies are abducted by the minions of Cruella de Vil, the parents must find them before she uses them for a diabolical fashion statement.

Directors: Clyde Geronimi, Hamilton Luske, Wolfgang Reitherman | Stars: Rod Taylor, Betty Lou Gerson, J. Pat O'Malley, Martha Wentworth

Votes: 134,005 | Gross: $144.88M

Vu au printemps 2012 dans la salle Ledoux.

9

20. The Monster of Highgate Ponds (1961)

59 min | Animation, Family, Fantasy

A group of children befriend a monster.

Director: Alberto Cavalcanti | Stars: Rachel Clay, Michael Wade, Terry Raven, Ronald Howard

Votes: 50

Alberto Cavalcanti, réalisateur à la longue carrière internationale hétéroclite, qui a surtout adapté en 1956 Bertolt Brecht ("Maître Puntila et son valet Matti"), est responsable de ce petit film tourné dans Londres (seule particularité remarquable plutôt réussie), d'une extrême naïveté, d'un surréalisme involontaire, et sans autre prétention que de divertir sagement les moins de douze ans.

Le budget est insuffisant et les effets spéciaux rudimentaires (animation en volume) sont terriblement médiocres, très loin de la qualité de l'admirable travail de Ray Harryhausen. Rien n'est susceptible d'intéresser l'adulte. Le problème et que la personnalité du directeur et le sujet (monstre dinosaure proche d'un Godzilla) attire l'attention du cinéphile. Qui sera déçu, car le niveau n'atteint pas celui des moins bonnes séries B fantastiques américaines des années '50. Ce n'est même pas comique, seulement ennuyeux. Pour les petits, ce produit a mal vieilli et il n'est pas difficile de trouver beaucoup mieux.

4

21. The Sword in the Stone (1963)

G | 79 min | Animation, Adventure, Comedy

61 Metascore

A poor boy named Arthur learns the power of love, kindness, knowledge and bravery with the help of a wizard called Merlin in the path to become one of the most beloved kings in English history.

Director: Wolfgang Reitherman | Stars: Rickie Sorensen, Sebastian Cabot, Karl Swenson, Junius Matthews

Votes: 77,931 | Gross: $22.18M

Situé dans l'époque médiévale comme "La belle au bois dormant", le dessin reprend occasionnellement quelques caractéristiques de celui-ci, mais n'a pas les même ambitions (pas de format large et absence de lyrisme), le ton de ce petit budget étant à la limite de la parodie. Un peu trop second degré. L'argument ne propose pas vraiment d'enjeu, il semble presqu'inabouti. La fin est un peu frustrante.

Le graphisme donne une importance à la touche, fait penser au dynamisme impertinent de Tex Avery et surtout aux bandes dessinées américaines underground de l'époque, donc ce film était d'une grande modernité. En fait, il s'agit plutôt d'une réalisation de Wolfgang Reitherman (notamment "Les 101 Dalmatiens" en 1961, "Le Livre de la Jungle" en 1967, "Les Aristochats" en 1970, "Robin des Bois" en 1973, "Les Aventures de Bernard et Bianca" en 1977)

Néanmoins, c'est très très bavard et j'avoue avoir souvent décroché. Reste quelques réussites dont la vaisselle qui se nettoie toute seule, la fameuse bataille de transformation entre Merlin le magicien et la sorcière. Et surtout une magnifique scène d'anthologie qui justifie la vision du film à elle toute seule : les héros en écureuil dragués par des femelles, et sa touchante réflexion sur l'amour ! Le propos est moderne.

Vu à la RTBF vers fin 1984 et revu vers 2009 dans la salle Ledoux et avais coté 9. Revu dans la salle Plateau en août 2015 une copie d'origine avec de nombreuses petites griffes. Je confirme le 9.

(Le DVD/BluRay montre des couleurs beaucoup plus saturées, plus froides et des contours assagis, plus nets, proches de la ligne claire. De surcroît l'image est recadrée, les haut et bas sont coupés.)

22. Mary Poppins (1964)

G | 139 min | Comedy, Family, Fantasy

88 Metascore

In turn of the century London, a magical nanny employs music and adventure to help two neglected children become closer to their father.

Director: Robert Stevenson | Stars: Julie Andrews, Dick Van Dyke, David Tomlinson, Glynis Johns

Votes: 135,795 | Gross: $102.27M

Vu vers 2012 dans la salle Ledoux.

7

23. Hoempapa (1965)

Animation

Animation about knights.

Director: Ray Goossens

8

24. Spaghetti à la romaine (1965)

8 min | Animation, Short

Animation about a Roman guide.

Director: Ray Goossens

Au niveau des dessins, sans doute le chef d'œuvre de Ray Goosens qui représente ici les attractions touristiques de Rome.

Le scénario n'est qu'un prétexte à une imitation pataude des cartoons américains.

7

25. Pinocchio in Outer Space (1965)

71 min | Animation, Adventure, Family

Pinocchio must prove himself as a real boy when he takes off to Mars with Nurtle in the capture of Astro, a flying killer space whale.

Director: Ray Goossens | Stars: Peter Lazer, Arnold Stang, Jess Cain, Conrad Jameson

Votes: 196

Co-production américano-flamande (en réalité seule l'animation a été faite en Belgique), ce premier film d'animation belge aussi long a un charme pop très golden sixties.

Est très ennuyeux tant qu'il reste sur Terre et tente maladroitement d'imiter Walt Disney (entre autre avec de pénibles chansons), mais devient suffisamment délirant dans l'espace.

Nic Broca anime, mais pas encore l'horrible Louis-Michel Carpentier.

S'adresse aux 6/11 ans, mais ne convient pas aux petits Musulmans car il y a de l'association à Dieu présentée comme une vérité.

Vu en pellicule d'époque très bien conservée dans la salle Plateau (où j'étais seul) en avril 2014.

7

26. Sedmi kontinent (1966)

84 min | Family, Fantasy

A group of children discover the new continent of the world, uninhabited by adults. Soon, many other children are joining them in that new paradise, leaving their parents and other adults ... See full summary »

Director: Dusan Vukotic | Stars: Demeter Bitenc, Karla Chadimová, Vanja Drach, Oudy Rachmat Endang

Votes: 53

Réalisé en 1966 en Yougoslavie (pays communiste libre), il en a toutes les caractéristiques (avec critique de la bureaucratie, anti-racisme, idéalisme) et une ambiance très sixties qui aurait bien mal vieilli (n'a pas la monumentalité intemporelle de "Le rouleau compresseur et le violon" réalisé en 1960 par Andrei Tarkovsky.)

Fantaisie pour enfants très surréaliste. Sympathique.

Vu en octobre 2014 dans la salle Plateau un affreux contretype 16mm belge (copie de la BRT ?) flou avec bandes noires au-dessus et en dessous (film à l'origine en 16/9 recadré en 4/3) au son très médiocre.

Petit 9.

27. Batman: The Movie (1966)

PG | 105 min | Adventure, Comedy, Crime

71 Metascore

The Dynamic Duo faces four supervillains who plan to hold the world for ransom with the help of a secret invention that instantly dehydrates people.

Director: Leslie H. Martinson | Stars: Adam West, Burt Ward, Lee Meriwether, Cesar Romero

Votes: 27,109

9

28. The Jungle Book (1967)

G | 78 min | Animation, Adventure, Family

65 Metascore

Bagheera the Panther and Baloo the Bear have a difficult time trying to convince a boy to leave the jungle for human civilization.

Director: Wolfgang Reitherman | Stars: Phil Harris, Sebastian Cabot, Louis Prima, Bruce Reitherman

Votes: 147,214 | Gross: $141.84M

Vu en 35mm d'une resortie (des années '80 ?) dans la salle Ledoux en décembre 2013.

10

29. Astérix le Gaulois (1967)

68 min | Animation, Action, Adventure

Gaul invaded! Asterix must save the Druid Getafix from the Romans.

Director: Ray Goossens | Stars: Roger Carel, Jacques Morel, Pierre Tornade, Jacques Jouanneau

Votes: 8,196

Le premier film d'animation avec Astérix reprend fidèlement le premier album d'Astérix. Il est signé Ray Goossens qui a commis de très nombreuses adaptations de bandes dessinées (Les Tintin de 1959, "L'affaire Tournesol" en 1964, les tv-pilotes de "Chlorophylle" et "Spaghetti" en 1965.)

Il s'agissait d'un film pour la télévision (les dessins sont très bruts et la qualité de l'animation relativement médiocre), sorti quand même au cinéma car Astérix était alors au sommet de sa popularité. Les auteurs n'étaient pas au courant de cette adaptation. Les créateurs d'Astérix, Albert Uderzo et René Goscinny, n'ont découvert l'existence du film que lors d'une projection privée. Ce sont Georges Dargaud, leur éditeur, et Raymond Leblanc, le PDG des studios Belvision et des éditions du Lombard, qui ont mené à bien ce projet sans leur en faire part. Deux autres albums ont également été adaptés en même temps : "La Serpe d'or" et "Le Combat des chefs". Déçus par le résultat du premier opus, Albert Uderzo et René Goscinny ont exigé la destruction des deux autres films et imposé d'être partie prenante dans l'élaboration du long-métrage suivant, "Astérix et Cléopâtre".

Albert Uderzo et René Goscinny rêvaient de Disney; les gros nez de leurs Gaulois ne venaient pas d'ailleurs. Un jour, leur Astérix vivrait en dessins animés. C'est dire leur déconvenue (et une envie certaine de coller des baffes) quand ils apprirent que le studio d'animation Belvision, mandaté par l'éditeur Dargaud, avait adapté sans les consulter l'album "Astérix le Gaulois". Bâclé, le film triompha néanmoins au box-office: le phénomène Astérix explosait.

« Le film n'était pas terrible », résuma Goscinny, poli et digne, à Numa Sadoul en 1973 dans Les Cahiers de la bande dessinée. « Le second était meilleur. » Une fois détruits les négatifs de "La serpe d'or", nos compères s'attelèrent à une adaptation véritablement cinématographique d'"Astérix et Cléopâtre", s'inspirant directement du Cleopatra de Joseph Mankiewicz, le désastreux péplum de 1963 : Uderzo s'occupa du story-board et Goscinny s'amusa avec les codes du genre. ("Le devoir", 24 décembre 2011)

Vu en 35mm d'époque légèrement usée dans la salle Ledoux en mars 2014.

8

30. Astérix et Cléopâtre (1968)

72 min | Animation, Adventure, Comedy

Popular animated hero Asterix and his faithful sidekick Obelix travel to ancient Egypt to help Cleopatra build a new summer home. Cleopatra and Julius Caesar have made a bet, with Caesar ... See full summary »

Directors: René Goscinny, Albert Uderzo | Stars: Roger Carel, Jacques Morel, Micheline Dax, Jacques Balutin

Votes: 10,004

Bien que supérieur (animation de meilleure qualité, quelques gags intelligents purement cinématographiques) à "Astérix le Gaulois" datant de l'année précédente, ce n'est pas aussi bon qu'espéré (l'animation n'est pas si magnifique, ce n'est pas en CinemaScope comme je l'avais imaginé et surtout, à la moitié, le scénario devient lassant.)

Semble s'adresser essentiellement aux enfants. Néanmoins, cette œuvre de propagande de l'époque du Général De Gaule est devenue désuète et ne convient pas à l'éducation des petits Musulmans (« Ici cela manque de cervoise et de sangliers » se plaint Obélix.)

D'après de nombreuses critiques, serait pourtant la meilleure adaptation de cette bande dessinée.

Vu en 35mm d'époque dans la salle Ledoux en mars 2014.

Petit 9

31. Captain Nemo and the Underwater City (1969)

G | 105 min | Adventure, Family, Fantasy

When Captain Nemo saves the passengers of a sinking ship and takes them to his Utopian underwater city he discovers that not all of his guests agree to remain there forever.

Director: James Hill | Stars: Robert Ryan, Chuck Connors, Nanette Newman, Luciana Paluzzi

Votes: 1,177

S'il est inspiré du roman de Jules Verne "Vingt mille lieues sous les mers", "Le capitaine Nemo et la ville sous-marine" n'est pas une suite mais une variation destinée aux enfants de six à treize ans.

Aventures, humour, science-fiction, réflexions morales, le scénario de type bande dessinée sans prétention est adapté à la tranche d'âge ciblée (avec un regard d'adulte, des personnages sont très caricaturaux, des situations sont ridicules, etc.)

Les effets spéciaux, dont des maquettes, sont honorables pour l'époque. Ils contribuent au charme de ce divertissement, filmé sans génie mais avec application, qui se distingue par ses décors et accessoires somptueux. L'influence du cachet victorien de la Hammer Film Productions est évidente et certaines lumières colorées rappellent les éclats de Mario Bava. En Panavision et Metrocolor, cette friandise poétique et kitsch, comme on n'en fait plus, a plutôt belle allure.

9

32. Tintin et le temple du soleil (1969)

77 min | Adventure, Family, Mystery

Tintin travels to Peru to rescue some archaeologists from an old inca curse.

Director: Eddie Lateste | Stars: Philippe Ogouz, Claude Bertrand, Lucie Dolène, Albert Augier

Votes: 1,546

Adapté au cinéma entre autres par Hergé lui-même, ce film est le fleuron du dessin animé belge et surtout un très chouette film d'aventure.

"Tintin et le temple du soleil" est fidèle aux deux albums (l'éponyme qui faisait suite à "Les sept boules de cristal"), même si le premier est modernisé (transposé des années quarante à la fin des sixties) et excessivement concentré (ce qui empêche heureusement le rythme parfois très pataud des productions Belvision.)

C'était évidemment l'album qui se prêtait le mieux à une adaptation en dessin animé grâce à ses décors sud-américains typiques et peuplés d'animaux qui rappellent "Le livre de la jungle" de Disney, tout en respectant le caractère original des personnages. Certains gags fonctionnent très bien, d'autres sont un peu plus bancals.

Les couleurs sont chaleureuses, beaucoup plus que dans la série animée du début des années '90.

Il y a trois chansons composées (paroles et musique) par Jacques Brel (ce n'est pas lui qui chante), mais c'est un des rares défauts du film, avec l'ajout d'une sorte de sous-intrigue romantique, quelques animations de qualité médiocre, comme Belvision en avait l'habitude, mais qui enfin de compte, aujourd'hui ajoutent du charme nostalgique de cette époque artisanale.

Pour petits et grands, contrairement au navrant navet qui suivra trois ans plus tard, avec son humour pour enfants et son intrigue d'espionnage industriel sur fond la guerre froide.

Vu le 30 avril 2014 pour la première fois de ma vie dans la salle Ledoux une copie 35mm d'époque quasi-neuve.

Petit 10

33. Daisy Town (1971)

71 min | Animation, Adventure, Comedy

When the members of a caravan of pioneers find a daisy growing in the middle of the desert they decide to stop there and to build their town on this very spot. Houses soon spring up like ... See full summary »

Director: René Goscinny | Stars: Marcel Bozzuffi, Pierre Trabaud, Jacques Balutin, Jacques Jouanneau

Votes: 1,106

Si "Astérix et Cléopâtre" était une parodie de peplum, "Daisy Town" est une parodie de western.

Quelques bons gags de Goscinny. Les décors semblent signés Uderzo, tandis que les personnages sont animés relativement médiocrement par les habituels Nic Broca et Louis-Michel Carpentier.

Beaucoup trop de haram pour l'éducation du jeune Musulman (énormément de cigarettes, d'alcool, aussi de jeu, de la mixité, etc.)

À noter la présence du Mexicain paresseux qui, comme la cigarette, n'était pas politiquement correcte.

Sans doute la meilleure adaptation en dessin animé d'une bande dessinée franco-belge après "Tintin et le temple du soleil" réalisé deux ans plus tôt par le même studio Belvision, même s'il y a quand même quelques problèmes de rythme.

Vu en 35mm d'époque dans la salle Ledoux en mars 2014.

9

34. Tintin et le lac aux requins (1972)

81 min | Animation, Adventure, Crime

Tintin and his friends visit Professor Calculus at his country laboratory, only to find him and a pair of local children threatened by criminals after the inventor's work.

Director: Raymond Leblanc | Stars: Jacques Careuil, Georges Atlas, Jacques Balutin, Nadine Basile

Votes: 2,113

Une régression pour Belvision, Nic Broca et Louis-Michel Carpentier... Hergé, démissionnaire, semble se moquer de l'utilisation de sa création. C'est un navet, c'est raté, cela peine à trouver sa cohérence et son rythme.

Inspiré par James Bond et Scooby-Doo, Tintin est montré en sous-vêtements et est devenu très fort. Il y a aussi deux enfants et leur chien qui chantent, à la manière des personnages de Disney, une chanson entière ridicule. Le surchargement burlesque n'est même pas, dans la plupart des cas, amusant, mais ringard. Et le climax confus engourdit (Greg, le scénariste, avait rêvé pour la fin d’un raz-de-marée sous-marin spectaculaire qui, faute de moyens, n’a jamais été réalisé. Quant à la scène d’affrontement entre le char amphibie et le sous-marin de poche, elle s’est selon lui réduite « à une bataille de quelques bulles dans une boîte de conserve »). L'animation est de troisième ordre. Le scénario est plein d'énormes coïncidences et trop peu réaliste pour une aventure de Tintin. La musique est trop répétitive.

Haddock picole et Tintin refuse un cigare.

Points positifs : C'est regardable en somnolant entre deux décors du lac syldave.

Vu vers 2011, puis en avril 2014 dans la salle Ledoux en copie originale un peu abîmée.

5

35. Charlotte's Web (1973)

G | 94 min | Animation, Family, Musical

A gentle and wise grey spider with a flair for promotion pledges to save a young pig from slaughter for dinner food.

Directors: Charles A. Nichols, Iwao Takamoto | Stars: Debbie Reynolds, Henry Gibson, Paul Lynde, Rex Allen

Votes: 15,205 | Gross: $5.23M

Une production Hanna-Barbera pour le cinéma, largement de meilleure qualité que leur fond de commerce habituel.

Le réalisateur est celui de la première série de "Scoubidou" et on reconnaît son style (cadre des USA profonds, personnages humains, voitures, maisons), mais le monde de la ferme et des animaux, ainsi que les chansons lorgnent (un peu trop) du côté de Disney.

Un excellent scénario un peu triste sur une amitié (comme le sera "Rox et Rouky" huit ans plus tard) entre une araignée et un cochon qui malheureusement met en scène un porc présenté beaucoup trop sympathiquement (le porc est tout propre et soigné, embrassé comme un bébé) pour les petits Musulmans.

L'édition numérisée présente malheureusement des couleurs changées par rapport à la copie 35mm en excellent état vue en décembre 2015 dans la salle Ledoux et une matière (grain) lissée.

9

36. Zorro (I) (1975)

G | 120 min | Action, Adventure, Comedy

In the New World, a new Spanish governor finds the province of Nueva Aragón under the iron fist of the corrupt Colonel Huerta and vows to bring justice under the guise of a masked avenger.

Director: Duccio Tessari | Stars: Alain Delon, Stanley Baker, Ottavia Piccolo, Enzo Cerusico

Votes: 2,657

Étrange mélange de western spaghetti, comédie et film pour enfant.

Les principaux défauts de ce sympathique divertissement familial sont la mise en scène plate et conventionnelle (avec l'habituelle post-synchronisatation italienne) et les énormes invraisemblances de bande dessinée.

Alain Delon, coproducteur de cette adaptation, s'en sort plutôt bien dans ce double rôle.

À partir de sept ans, mais ne convient pas au petit Musulman non-accompagné (fornication, contexte mécréant.)

Vu en juin 2015 une copie d'origine un peu usée, aux couleurs un peu passées, dans la salle Ledoux.

Un gros 8

37. La flûte à six schtroumpfs (1976)

G | 89 min | Animation, Comedy, Family

A villain named McCreep steals the Smurfs' magic flute, an instrument that makes people dance wildly, and uses it to rob them. The Smurf King sends out Peewit to track down the thief and retrieve the flute.

Director: Peyo | Stars: Georges Atlas, Jacques Balutin, Angelo Bardi, Jacques Ciron

Votes: 1,059 | Gross: $11.23M

La musique de Michel Legrand (proche de celle de "Peau d'âne"), si elle donne de l'allure à l'ensemble, ne parvient pas à sauver le rythme pataud et la lourde animation de Nic Broca et Louis-Michel Carpentier. Les décors sont néanmoins supérieurs à la moyenne.

Cela se passe dans un moyen-âge très bourgeois pantouflard où deux jeunes privilégiés se battent pour conserver l'ordre social du "bon roi".

Cela s'adresse aux enfants (quatre à treize ans), mais ne convient absolument pas à l'éducation du petit Musulman : alcool, jeu, ...

Vu vers 2011 dans la salle Ledoux et en avril 2014 dans la salle Ledoux une copie d'origine sous-titrée néerlandais relativement griffée.

4

38. Gulliver's Travels (1977)

G | 81 min | Animation, Adventure, Comedy

Lemuel Gulliver washes ashore on Lilliput and attempts to prevent war between that tiny kingdom and its equally minuscule rival Blefuscu.

Director: Peter R. Hunt | Stars: Richard Harris, Catherine Schell, Norman Shelley, Meredith Edwards

Votes: 433

Le Gulliver de mon enfance.

Gulliver est joué par un acteur au moins 25 ans trop âgé !

Mélange d'animation bon marché gros nez, mais fade réalisée à Bruxelles par Broca et Carpentier et de prises de vue réelles (Gulliver se promenant dans de grandes maquettes colorées en carton-pâte kitsch !!!)

Bavard vers la moitié.

Vu en mars 2014 dans la salle Ledoux une copie sans sous-titre un peu virée au rouge (surtout la première bobine.)

Un gros huit (+ 1 l'ayant vu en anglais non sous titré)

39. Pete's Dragon (1977)

G | 128 min | Animation, Adventure, Comedy

46 Metascore

An orphan boy and his magical dragon come to town with his abusive adoptive parents in pursuit.

Director: Don Chaffey | Stars: Sean Marshall, Helen Reddy, Jim Dale, Mickey Rooney

Votes: 20,148 | Gross: $40.10M

Très sympathique moyen budget à la réalisation un peu laborieuse rendant la narration lancinante (pourtant, malgré quelques longueurs, paraît plus court que ses 128 minutes.)

Mais son côté minimaliste (entre autres des décors : forêt, village de carte postale, phare au bord de l'océan) seventies lui donne énormément de charme, surtout grâce à l'irrésistible dragon vert et rose qui fait penser à Gaston Lagaffe. L'animation est signée par un Don Bluth en grande forme.

Les chansons apportent une certaine fraîcheur et de la gaieté à ce gentil divertissement qui reste un de mes Disney préféré, même si je me suis endormi pendant le climax.

À noter que lors du dernier effet spécial (cigare) un reflet apparaît clairement sur la vitre (cela a sans doute été corrigé numériquement pour les éditions DVD.)

Ne me souviens plus si je l'avais vu à l'époque, mais possédait le 33 tour du "Petit Ménestrel", si mon souvenir est bon. L'aurais-je vu ou revu au milieu des années '80 à la télévision ? En tout cas, revu vers 2009 et en juillet 2015 dans la salle Plateau une copie d'époque un peu griffée, avec une saute de minimum quinze secondes. J'avais voté "10" en 2009 et un "gros 9" en 2015.

gros 9

40. Spider-Man Strikes Back (1978 TV Movie)

Unrated | 90 min | Action, Family, Fantasy

At the New York State University, one of Peter Parker's tutors has accidentally given three students all the materials they need to create an atomic bomb. While Peter Parker tries to find ... See full summary »

Director: Ron Satlof | Stars: Nicholas Hammond, Robert F. Simon, Chip Fields, Robert Alda

Votes: 684

Ce téléfilm était sorti au cinéma à l'étranger en 1979.

Décevant, vraiment décevant.

Vu en 35mm dans la salle Ledoux vers 2010.

7

Petite perle oubliée du film pour enfant. L'adulte y prend également beaucoup de plaisir, mais le petit musulman doit être accompagné en raison du contexte mécréant.

Par un cinéaste tchécoslovaque qui a travaillé principalement en Allemagne et qui avait à l'époque déjà cinquante ans, un apaisant conte écologique, pré-affaire Dutroux, où un enfant en longue ballade croise plein de chevelus sympathiques, au milieu de la nature (animaux et végétaux) lumineusement filmée.

Ce film semble être sorti en 35mm. J'ai vu dans la salle Plateau en juin 2015 une copie 16mm, programmée par Stéphanie Bodien, issue du distributeur de copie 16mm du Ministère des affaires étrangères allemand "Inter nationes" fusionné avec le Goethe-Institut en 2001, dont la collection (de centaines de films, dont une grosse centaine de fictions) a été transférée à la Cinémathèque royale en 2006.

Texte de Stéphanie Bodien : "Par une journée d'automne, les aventures, dans la campagne de Munich, d'un gamin de huit ans sans le sou, en quête d'une compagne pour son petit lapin. Réalisé à peu de frais, cette fable douce et libertaire sur la découverte du monde ne s'adresse pas qu'aux enfants..."

Citations sélectionnées par Stefanie Bodien :

« Ceci est un conte de quelqu‘un qui part chercher un lapin tout en découvrant le monde. Un conte pour enfants alors ? Un conte pour adultes qui parle d‘un enfant. (...) Une mosaï- que d‘événements qui ne forme pas une vraie intrigue mais dans laquelle chaque partie a sa place. Pas de morceaux de bravoure mimiques mais du travail propre avec des non professionnels et des acteurs inconnus, que Senft laisse ‚s‘épanouir‘. Le film ne manque pas de volonté artistique, il est, au contraire, composé de manière précise et souple à la fois. » (Walter Fenn, 1979)

« Ce qui est décisif, c‘est le calme contemplatif du film et sa volonté de donner à voir. Senft ne s‘est pas laissé séduire par l‘idée de représenter la contradiction entre la campagne et la ville en opposant le ciel et l‘enfer. Il montre seulement que la recherche de valeurs et de formes de vie alternatives est une nécessité pleine de sens. Cette position a également influencé le processus de production du film : les scènes ont été tournées de manière chronologique, sans dialogues fixés au préalable. » (Hans Günther Pflaum, 1997)

  • Notice WK allemand plutôt riche : http://de.wikipedia.org/wiki/Ein_Tag_mit_dem_Wind
  • Notice présentant un photogramme représentatif du film : http://www.filmportal.de/film/ein-tag-mit-dem-wind_49f2c27cfdf24d5c91ecddf758efb891


Gros 9

42. Nezha nao hai (1979)

65 min | Adventure, Animation, Fantasy

Tells the fable from Chinese mythology about the young warrior Zezha who takes on a group of evil dragons.

Directors: Shuchen Wang, Jingda Xu, Ding Xian Yan | Stars: Ke Bi, Banjô Ginga, Daisuke Gôri, Junko Hori

Votes: 604

Vu en pellicule VF d'origine, cette curiosité artisanale vaut pour ses dessins exotiques (inspirés de l'art traditionnel chinois, certes ayant subi des influences disneyennes et du Japon) et surtout pour ses couleurs, associations de couleurs inhabituelles, quasiment psychédéliques, aux limites du kitsch.

Le problème est l'argument peu passionnant et totalement contraire à l'Islam (dont plusieurs dieux.)

Vu en août 2015 dans la salle Ledoux, le doublage français, pas toujours totalement réussi, est interprété par les mêmes acteurs que les autres programmes pour enfant de l'époque, ce qui ajoute beaucoup au charme.

Si en pellicule originale : petit 9 Sinon petit 8

43. Les fabuleuses aventures du légendaire Baron de Munchausen (1979)

78 min | Animation, Comedy, Family

1979 animated cartoon of legendary Baron of Münchausen, including stories like hunting wild ducks with bacon or his escape from inside a whale.

Director: Jean Image | Stars: Dominique Paturel, Michel Elias, Georges Atlas, René Bériard

Votes: 69

Vu en mars 2016 dans la salle Plateau.

Soporifique et humour beauf.

4

44. The Black Hole (1979)

PG | 98 min | Action, Sci-Fi

A research vessel finds a missing ship, commanded by a mysterious scientist, on the edge of a black hole.

Director: Gary Nelson | Stars: Maximilian Schell, Anthony Perkins, Robert Forster, Joseph Bottoms

Votes: 20,724

10

45. Battle Beyond the Stars (1980)

PG | 104 min | Action, Adventure, Sci-Fi

A young farmer sets out to recruit mercenaries to defend his peaceful planet, which is under threat of invasion by the evil tyrant Sador and his armada of aggressors.

Directors: Jimmy T. Murakami, Roger Corman | Stars: George Peppard, Robert Vaughn, Richard Thomas, John Saxon

Votes: 6,643

Alcool, cigarettes et petites pépées, dans les maquettes de l'espace.

Roger Corman reprend le scénario de "Les sept samouraïs" (1954) d'Akira Kurosawa et du western "The Magnificent Seven" (1960) de John Sturges pour le transformer en space-opera d'exploitation qui ne soutient pas la comparaison avec "Star Wars", en particulier au niveau des effets spéciaux et de la musique, mais qui reste, dans l'ensemble, suffisamment intéressant, principalement grâce à une improbable galerie de mercenaires (cow-boy, nymphomane, lézard, ...) aux motivations définies et au charme de l'artisanat plein de lumières colorées.

Sorti dans la foulée de "L'empire contre-attaque", l'entreprise brasse large puisque s'adresse aux enfants, aux ados à qui l'on donne l'occasion de peloter et embrasser sa partenaire, mais aussi aux adultes avec de très surprenantes (dans un film pour enfant, je me souviens très clairement des publi-reportages sur ce film dans les périodiques pour enfants) petites doses de softcore. On trouve également quelques éléments d'horreur. C'est surtout traité avec un humour beauf mais plutôt fin (ce qui est assez remarquable) et une santé naïve, au vulgaire assumé, typiquement protestante américaine.

Sans le regard impliqué de l'enfant, le climax confus et anémique semble bâclé, dépourvu du moindre souffle.

Corman a réalisé une partie du film. Et James Cameron est directeur artistique. Scénario du trop oublié John Sayles, entre autres scénariste de "Piranha" de Joe Dante (1978), l'"Alligator" de Lewis Teague (1980) et "The Howling"/"Hurlements" de Joe Dante (1981). Avec George Peppard (le chef de l'"agence tout risque". Ce rôle semble même avoir été une source d'inspiration de la série télévisée) et Robert Vaughn ("Les sept mercenaires", "Bullitt" en 1968, une multitude de seconds rôles, et qui jouera également dans la cinquième saison de "The A-Team".)

Vu (pour la première fois) deux fois dans la salle Plateau en septembre 2005.

Petit 9

46. Flash Gordon (1980)

PG | 111 min | Action, Adventure, Sci-Fi

58 Metascore

A football player and his friends travel to the planet Mongo and find themselves fighting the tyranny of Ming the Merciless to save Earth.

Director: Mike Hodges | Stars: Sam J. Jones, Melody Anderson, Max von Sydow, Topol

Votes: 44,702

Merveilleux divertissement coloré pour petits et grands.

Vu vers mars 2014 au Nova en copie originale 35mm médiocrement sous-titrée.

9,5 + 0,5

Peut-être légèrement trop second degré comme les Batman des années '60. Regrette vraiment de ne pas l'avoir vu avec un regard d'enfant.

10