Coups de cœur

par ordre chronologique
View:
Log in to copy items to your own lists.
1.
The Lure of Crooning Water (1920)
    1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 8.2/10 X  
A London actress collapses on stage and is sent by her doctor to stay in the country with a farmer and his wife. But when she starts an affair with the farmer, the idyllic life at "Crooning Water" is threatened with tragedy.
Director: Arthur Rooke
“ Une comédienne épuisée est envoyée chez un couple de paysan pour se reposer. Elle est attirée par le rude campagnard qui « n'a jamais vu une chose aussi belle de sa vie ». Leurs promenades dans les bois ensoleillés, magnifiquement photographiées, sont des ravissements. C'est sensuel, à la limite de l'érotisme. Mais très vite, elle réalise que cette relation est sans issue et tente de prendre ses distances. Les deux souffrent. Elle est alors rappelée en ville pour une pièce de théâtre et retrouve les mondains. Lui vient la rejoindre mais, hors du contexte pastoral, il fait pâle figure…

Le jeu est souvent très théâtral (dans ce cas précis cela a son charme), la fin est convenue, les plans sont fixes (hormis quelques légers recadrages) et il n'y a pas le génie visionnaire des mélodrames morbides réalisés par Yevgeni Bauer entre 1913 et 1917. Mais il s'agit bien d'un chef-d'œuvre du cinéma anglais et du mélodrame. ” - leniod
 
2.
Flesh and the Devil (1926)
    1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 8.1/10 X  
Childhood friends are torn apart when one of them marries the woman the other once fiercely loved. (112 mins.)
Director: Clarence Brown
 
3.
Escape from Dartmoor (1929)
    1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 7.8/10 X  
Flashback story of an escape from the lonely, high-security Dartmoor Prison. A jealous barber's assistant... (88 mins.)
Director: Anthony Asquith
“ Souvent présenté comme un thriller hitchcockien, il s'agit d'un mélodrame lyrique : un employé de salon de coiffure est amoureux d'une collègue « terriblement jolie » (la gracieuse, simple et étincelante de jeunesse Norah Baring connue aussi pour avoir joué l'année suivante le rôle féminin principal dans "Murder!" d'Alfred Hitchcock) qui semble d'abord indifférente. Elle refuse une invitation, avant de l'accepter « si il veut encore d'elle ». Elle est hésitante mais semble réceptive. Suite à un malentendu, l'amoureux est plein d'espoir, croit que ce n'est plus qu'une question de temps et de contexte propice. Mais un client débonnaire, sans doute rentier, drague la demoiselle sous le nez, ou plutôt sous le rasoir, du prétendant naturellement jaloux. L'homme riche montre à la jeune fille des photographies du cottage qu'il vient d'acheter, puis l'invite au cinéma, lui offre une bague. Elle l'embrasse. Le coiffeur, fou d'amour face au lien qui unit les deux autres, perd le contrôle de lui-même. Suite à un concours de circonstances, il blesse involontairement son rival et profère des menaces. Tout accuse le malheureux qui est envoyé en prison. Il s'évade pour rejoindre le cottage où vit le couple et leur bébé… (…) La fin est magnifique.

Chef-d'œuvre absolu. Un des derniers films muets. Splendide bouquet final d'un art condamné alors qu'il vient d'accéder à la maturité. Il permet de se rendre compte de ce que le cinéma a perdu avec l'arrivée du son. Toutes les leçons de D. W. Griffith, de F. W. Murnau, de S. Eisenstein sont ici finement intégrées avec inspiration et virtuosité. Pas un plan inutile, chaque élément est nécessaire, rien n'est superflu, tout est parfait. La construction est novatrice. La mise en scène est élégante. La photographie est remarquable. Le montage rythmé et précis. Le résultat est dynamique, efficace, plein de vie. Le cinéma muet aurait dû survivre au cinéma sonore. En trente ans, une grammaire propre s'était créée, un art nouveau était né, était devenu adulte. Un langage expressif (Il y a même quelques photogrammes de couleur rouge).

Anthony Asquith (Issu de la classe dirigeante anglaise, il avait déjà réalisé trois longs-métrages dont "Shooting Stars" en 1927 et "Underground" en 1928. Le troisième est moins connu) illustre avec humour, grâce à une longue scène de séance de cinéma, le passage du muet au parlant : les musiciens jouent aux cartes, tandis que les spectateurs n'entendent pas les voix des acteurs couvertes par les applaudissement ou les bavardages des voisins. Le cinéaste poursuivra sa carrière dans le sonore jusqu'en 1964, année de sa dernière œuvre, mineure, "La Rolls-Royce jaune", film à sketches dont la fin de la première partie fait écho à "A Cottage on Dartmoor" : un lord et marquis, joué avec une justesse impressionnante par Rex Harrison, qui a tout (l'argent, les honneurs, le respect, le pouvoir) est anéanti en surprenant son collaborateur et son épouse (Jeanne Moreau) en train de faire l'amour dans son cadeau d'anniversaire de mariage, la luxueuse automobile du titre.

"A Cottage on Dartmoor" anticipe le diptyque "Smoking/No Smoking" (1993) d'Alain Resnais : Que serait-il advenu 1) Si le coiffeur n'avait pas jeté, par dépit, ses tickets de cinéma ? 2) Si la vieille sourde n'était pas entrée au mauvais moment dans la pièce où l'employé allait embrasser sa collègue, brisant leur intimité ? 3) Si le carton du bouquet de fleurs n'était pas tombé, provoquant un malentendu ? Etc. Un esprit naïvement (ir ?)rationnel pensera que l'amour est plus fort que le hasard, que les âmes soeurs finissent par se rencontrer et qu'il suffit d'être patient. Mais les plus influençables se laissent porter par le courant, rapidement séduire par le plus fanfaron et trouvent le bonheur dans la sécurité matérielle. Avant de se lasser et prendre un amant ?

À noter qu'une version sonorisée a été proposée au public en 1930. Cette même année sortait un autre chef-d'œuvre du muet agonisant "Les hommes le dimanche" film allemand de Curt Siodmak, Robert Siodmak, Edgar G. Ulmer, Fred Zinnemann et Rochus Gliese auquel participa au scénario Billy Wilder. ” - leniod
 
4.
La Chienne (1931)
    1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 7.7/10 X  
Cashier Maurice Legrand is married to Adele, a terror. By chance, he meets Lucienne, "Lulu", and makes her his mistress... (91 mins.)
Director: Jean Renoir
 
5.
Forbidden (1932)
    1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 6.9/10 X  
In this romance a librarian takes a cruise and falls for an unobtainable man, a district attorney married to a crippled woman. (85 mins.)
Director: Frank R. Capra
 
6.
Blonde Venus (1932)
    1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 7.2/10 X  
A cabaret singer takes up with a millionaire to pay for her gravely ill husband's operation. (93 mins.)
 
7.
Red Dust (1932)
    1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 7.4/10 X  
The owner of a rubber plantation becomes involved with the new wife of one of his employees. (83 mins.)
 
8.
Of Human Bondage (1934)
    1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 7.3/10 X  
A young man finds himself attracted to a cold and unfeeling waitress who may ultimately destroy them both. (83 mins.)
Director: John Cromwell
 
9.
To New Shores (1937)
    1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 6.9/10 X  
In 1846 the actress Gloria Vane is the leading star at the Adelphi Theatre in London. She is in love with the destitute nobleman Albert Finsbury... (106 mins.)
Director: Detlef Sierck
 
10.
The Letter (1940)
    1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 7.7/10 X  
The wife of a rubber plantation administrator shoots a man to death and claims it was self-defense, but a letter in her own hand may prove her undoing. (95 mins.)
Director: William Wyler
“ William Wyler, trop longtemps sous-estimé dans les pays francophones, est un metteur en scène raffiné. "La lettre" est son meilleur film, un des chef-d'œuvres de l'âge d'or hollywoodien. C'est aussi l'un des meilleurs rôles de Bette Davis. Elle grimace déjà des yeux, mais cela correspond à son personnage.

Seconde adaptation cinématographique de la pièce de théâtre éponyme de W. Somerset Maugham ("Of Human Bondage"), le scénario cultive l'ambiguité à la perfection. Les misogynes saluent l'illustration de la perfidie féminine, tandis que les féministes applaudissent la dénonciation de l'oppression phallocrate. Pour l'anecdote, le cocu (Herbert Marshall) était l'amant dans la première transposition (par Jean de Limur en 1929).

En Malaisie britannique, la femme d'un administrateur de plantation tue son amant, un proche du couple, qui s'est lassé d'elle et s'est marié. Elle prétend qu'il a tenté de la violer. Mais l'épouse du mort a en sa possession une lettre qui prouve l'adultère...

Sur un squelette de film noir, un mélodrame : pleuré par sa veuve, la victime était aussi aimée profondément par sa meurtrière qui fait tout pour ne pas briser le cœur de son gentil époux exemplaire. Un avocat, tentant par amitié d'éviter la peine capitale pour elle et la souffrance pour son mari, est contraint à des compromis avec sa conscience. Le cocu ne se doutait de rien. Il la pardonne par amour. Mais elle ne l'aime plus. Pour calmer sa frustration sexuelle, elle crochète de la dentelle compulsivement (en portant des lunettes de grand-mère). Elle aime encore l'homme qu'elle a tué. ” - leniod
 
11.
High Sierra (1941)
    1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 7.6/10 X  
After being released from prison, notorious thief Roy Earle is hired by his old boss to help a group of inexperienced criminals plan and carry out the robbery of a California resort. (100 mins.)
Director: Raoul Walsh
“ Tragédie mélancolique. Premier rôle principal de Humphrey Bogart. Il crée le personnage du chaleureux gangster sentimental, plein de compassion, capable dans un même plan de passer de la silencieuse menace ou du violent mépris dégoûté à la douce nostalgie ou à l'inquiétude avec une saisissante économie de moyens (un regard, un mouvement, un tic, une grimace, la voix). Il incarne un bandit loyal d'ascendance paysanne, libéré après huit années de prison, qui veut se ranger après un dernier gros coup pour s'assurer la retraite. Naïf, les pieds dans la boue et la tête dans les nuages, il tombe amoureux d'une fille de fermiers dont l'origine et la jeunesse lui suggèrent la pureté perdue de la vie simple de son enfance. Mais les aspirations illusoires du braqueur idéaliste seront déçues. Entre-temps il rencontre une ex-« danseuse » seule au monde (Ida Lupino, impeccable) qui trouve en lui un tendre et fiable protecteur. Les deux ont en commun le désir de fuir la société corrompue. Direction fine, sobrement efficace de Raoul Walsh. Poursuite de voitures dans des lacets de montagne. Exceptionnels scénario et dialogues adaptés d'un roman de W.R. Burnett par John Huston. Grâce à ce succès, celui-ci tournera la même année son premier film "Le faucon maltais" avec… Bogart.

En 1949, Raoul Walsh réalisera un remake de son "High Sierra/La grande évasion" dans des décors de western : "Colorado Territory/La fille du désert". ” - leniod
 
12.
Les dames du Bois de Boulogne (1945)
    1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 7.4/10 X  
A society lady engineers a marriage between her lover and a cabaret dancer who is essentially a prostitute. (86 mins.)
Director: Robert Bresson
 
13.
Brief Encounter (1945)
    1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 8.1/10 X  
Meeting a stranger in a railway station, a woman is tempted to cheat on her husband. (86 mins.)
Director: David Lean
 
14.
Spring in a Small Town (1948)
    1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 7.6/10 X  
A lonely housewife finds her monotonous life altered when her childhood sweetheart returns to town. (98 mins.)
Director: Mu Fei
 
15.
Stromboli (1950)
    1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 7.3/10 X  
Karen, a young woman from the Baltic countries, marries fisherman Antonio to escape from a prisoners camp. But the life in Antonio's village, Stromboli, threatened by the volcano, is a tough one and Karen cannot get used to it. (107 mins.)
 
16.
Diary of a Country Priest (1951)
    1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 8.0/10 X  
A young priest taking over the parish at Ambricourt tries to fulfill his duties even as he fights a mysterious stomach ailment. (115 mins.)
Director: Robert Bresson
 
17.
El (1953)
    1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 7.9/10 X  
A husband's suave exterior unravels after his marriage, and he unleashes his paranoid and volatile temper on his wife, which escalate to more dangerous and unpredictable tantrums. (92 mins.)
Director: Luis Buñuel
 
18.
Mogambo (1953)
    1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 6.7/10 X  
On a Kenyan safari, white hunter Victor Marswell has a love triangle with seductive American socialite Eloise Kelly and anthropologist Donald Nordley's cheating wife Linda. (116 mins.)
Director: John Ford
“ Mogambo (« passion » en swahili) est le remake, en somptueux Technicolor, par John Ford (éloigné de son folklore habituel et sexuellement désinhibé) du chef-d'œuvre du Pre-Code, adapté d'une pièce de théâtre de Wilson Collison, "Red Dust/La belle de Saïgon" (1932) de Victor Fleming, déplacé de l'Indochine de studio à l'Afrique de l'Est (suite aux succès de "Les mines du roi Salomon" en 1950 et "The African Queen/L'odyssée de l'African Queen" en 1951, tournés en extérieurs naturels), avec Clark Gable qui rejoue le même personnage plus de vingt ans plus tard (Il est un peu trop vieux pour être crédible), Ava Gardner et la délicieuse Grace Kelly, idéalement irrésistible dans son rôle le plus sensuel. Sans oublier, le plus souvent en stock-shot, la faune du coin (hippopotames, éléphants, lions, singes, autruches, …) qui offre l'occasion de cet amusant dialogue : « Victor, pourquoi ne vous êtes-vous jamais marié ? - J'ai collectionné d'autres animaux. » ” - leniod
 
19.
Floating Clouds (1955)
    1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 7.9/10 X  
A tragic social drama set in post war Japan and concerns a lonely women trying to find purpose and stability in a devastated Tokyo. (123 mins.)
Director: Mikio Naruse
 
20.
La Pointe Courte (1955)
    1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 7.3/10 X  
There are two parts to this film: sequences of life in the fishing village of La Pointe Courte (a government inspector's visit... (86 mins.)
Director: Agnès Varda
 
21.
On the Bowery (1956 Documentary)
    1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 7.7/10 X  
At the time of this film, the Bowery was a neighborhood in New York City populated largely by the down and out... (65 mins.)
Director: Lionel Rogosin
 
22.
Il Grido (1957)
    1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 7.8/10 X  
A man wanders aimlessly, away from his town, away from the woman he loved, emotionally and socially inactive. (116 mins.)
 
23.
The World of Apu (1959)
    1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 8.2/10 X  
This final installment in Satyajit Ray's Apu Trilogy, follows Apu's life as an orphaned adult aspiring to be a writer as he lives through poverty, and the unforeseen turn of events. (105 mins.)
Director: Satyajit Ray
 
24.
Akitsu Springs (1962)
    1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 7.8/10 X  
Just after WW2, a romance between an innkeeper and a man with tuberculosis unravels near a thermal spring. (113 mins.)
 
25.
The Umbrellas of Cherbourg (1964)
    1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 7.8/10 X  
A young girl separated from her lover by war faces a life altering decision. (91 mins.)
Director: Jacques Demy
 
26.
Naked Childhood (1968)
    1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 7.7/10 X  
An anguished foster child takes to mischief and lies as his foster parents do their best to love and care for him. But it might be too little, too late in this emotionally devastating portrayal of the orphaned child. (83 mins.)
Director: Maurice Pialat
 
27.
The Reckoning (1970)
    1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 7.0/10 X  
Michael Marler, a successful business man in London, is about to make his way to the top. The death of his father brings him... (111 mins.)
Director: Jack Gold
“ Film social anglais sur les classes sociales et le sexe, sans clichés politically-correct à la Dardenne Bros. Comparé à "Jeudi on chantera comme dimanche" de Luc de Heusch, sorti deux ans plus tôt, ce film est très largement supérieur.

Plus que Ken Loach, ce film semble avoir influencé les films sociaux froids (bleus, verts blafards) de Fassbinder (par exemple "Pourquoi monsieur R. est-il atteint de folie meurtrière ?" en 1970 et "Je veux seulement que vous m'aimiez" en 1976) qui seront précurseur, dans une certaine mesure, de "Jeanne Dielman" (1975).
"The Reckoning" anticipe également de deux ans le plus vulgaire "Get Carter/La loi du milieu" de Mike Hodges qui lui est plus un film de genre qu'une étude de personnage.

Tourné à Londres et Liverpool.

Une cité ouvrière n'a jamais été si bien filmée, sinon par Pialat ("L'enfance nue" en 1968 et "Passe ton bac d'abord" en 1978.)

Vu la (sans doute) unique copie belge plutôt en bon état, dans la salle Ledoux en mars 2014. ” - leniod
 
28.
A Gentle Woman (1969)
    1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 7.7/10 X  
A young woman kills herself, leaving no explanation to her grief-stricken pawnbroker husband. We learn in flashback about how they met... (88 mins.)
Director: Robert Bresson
 
29.
Why Does Herr R. Run Amok? (1970)
    1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 7.7/10 X  
With slicked-down hair and three-piece suits, dependable Herr Raab is a technical draftsman. He gets... (88 mins.)
 
30.
 
31.
Two English Girls (1971)
    1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 7.5/10 X  
At the beginning of the 20th century, Claude Roc, a young middle-class Frenchman meets in Paris Ann Brown... (120 mins.)
 
32.
We Won't Grow Old Together (1972)
    1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 7.5/10 X  
Jean has been married to Francoise for years, but his relationship with his wife has been all but over for a long time... (110 mins.)
Director: Maurice Pialat
 
33.
Intimate Confessions of a Chinese Courtesan (1972)
    1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 7.4/10 X  
The 4 Seasons Brothel is run by a ruthless madam, Lady Chun Yi. Countless young girls have been kidnapped... (97 mins.)
Director: Chu Yuan
“ Si les films de Chang Cheh son masculins, ce chef-d'œuvre produit par la Shaw Brothers est féminin. La jeune Ai Nu est enlevée et séquestrée dans une maison close, dressée à devenir un objet sexuel parfait. Sa virginité est vendue aux enchères. À la suite du plus fortuné, les autres hauts responsables de la ville se succèdent. Ils se servent d'elle pour assouvir leurs fantasmes. Après sa tentative de suicide, Ai Nu décide de se venger contre ceux qui ont l'abusée. Comme arme, elle utilisera intelligemment, plutôt que la haine, l'amour. Elle séduit sa patronne Madame Chun qui tombe amoureuse… Rapports d'identification, de fusion, de force. Sado-masochisme. Le scénariste Chiu Kang-Chien (ou Yau Gong Kin) est le traducteur en chinois de l'œuvre de Jean Genet. On n'est pas étonné.

Magnifiques couleurs : des ocres, des jaunes pâles, des bleus turquoise, des roses soyeux. Décors de studio et costumes cossus. Des tissus transparents sont utilisés par la mise en scène classique mais raffinée. Peu de kung-fu mais le combat au sabre final est des plus jouissifs. Si vous avez apprécié le chef-d'œuvre postmoderne de Quentin Tarantino "Kill Bill" (2003-2004 ; pur film de vengeances, même si le deuxième volume est aussi un mélodrame métaphorique sur l'incommunicabilité dans le couple), "Ai Nu/Intimate Confessions of a Chinese Courtesan" est à voir absolument.

(Sorti un mois et demi avant "Joshuu 701-gô: Sasori/Female Prisoner #701: Scorpion" de Shunya Ito, sept mois avant "Furyô anego den: Inoshika Ochô/Sex and Fury" de Noribumi Suzuki et précédant aussi "Shurayukihime/Lady Snowblood" (1973) de Toshiya Fujita.) ” - leniod
 
34.
Turkish Delight (1973)
    1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 7.1/10 X  
Sort of a cross between "Love Story" and an earthy Rembrandt painting, this movie stars Rutger Hauer as a gifted Dutch sculptor who has a stormy... (108 mins.)
Director: Paul Verhoeven
 
35.
Anjo Loiro (1973)
    1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 5.9/10 X  
(90 mins.)
“ Armando, enseignant quadragénaire trop exigeant en amour, tombe fou amoureux d'une élève qui le ruinera, le conduira à la déchéance.

Méconnue, cette modernisation, dans le São Paulo des seventies (et de la libération sexuelle), de "Professor Unrat oder Das Ende eines Tyrannen", roman de Heinrich Mann (frère de Thomas Mann) qui inspira le chef-d'œuvre de Josef von Sternberg, est une grande réussite. La mise en scène est assez discrète, mais efficace. Le scénario, remarquable de fluidité, est juste, même s'il frôle souvent la caricature, dans ses amusantes descriptions sociologiques des classes sociales et du désir, de la possession amoureuse, des rapports de chair et d'argent. Le film est entièrement post-synchronisé et j'ai noté quelques problèmes de son qui s'expliquent sans doute par le petit budget.

"Anjo Loiro" fut censuré par la dictature militaire lors de sa cinquième semaine de projection, ce qui n'a pas empêché le réalisateur Alfredo Sternheim, qui avait été en 1964 l'un des assistants de Walter Hugo Khouri, grand cinéaste brésilien existentialiste, sur "Noite Vazia/Men and Women" (nominé à Cannes pour la Palme d'or), de se reconvertir dans le sexploitation, appelé « pornochanchada » dans le Brésil des années '70 et du début des années '80. ” - leniod
 
36.
A Thousand and One Hands (1973)
    1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 6.9/10 X  
In Morocco, an old dyer and his young son Miloud work transporting wool packs. So begins this story in the hands of thousands of old men, women and children involved in meticulous weaving carpets. (90 mins.)
 
37.
The Man Who Sleeps (1974)
    1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 8.2/10 X  
A 25-year-old male student in Paris becomes indifferent to the world around him, and subsequently feels a strong sense of alienation and hopelessness. (77 mins.)
 
38.
La Paloma (1974)
    1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 7.4/10 X  
A love story between a "demi-mondaine" kept by various lovers, suffering from tuberculosis, and a young provincial bourgeois. Adaptation from the novel by Alexandre Dumas, fils, "The Lady of the Camellias". (110 mins.)
Director: Daniel Schmid
 
39.
Edvard Munch (1974 TV Movie)
    1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 8.5/10 X  
Following a rough chronology from 1884 to 1894, when Norwegian artist Edvard Munch began expressionism... (210 mins.)
Director: Peter Watkins
 
40.
Femmes femmes (1974)
    1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 7.1/10 X  
(115 mins.)
Director: Paul Vecchiali
“ Très sombre comédie dramatique sur les vocations artistiques frustrées, l'alcoolisme et le début de la vieillesse sans perspective positive.

Le co-scénariste Noël Simsolo joue aussi un second rôle plein d'humour élégant.

Plastiquement ressemble à "La maman et la putain" sorti un an et demi plus tôt. ” - leniod
 
41.
Mes Petites Amoureuses (1974)
    1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 7.7/10 X  
A study of minor events in the adolescence of a boy growing up in small towns. Daniel lives with his grandmother and... (123 mins.)
Director: Jean Eustache
 
42.
Fox and His Friends (1975)
    1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 7.8/10 X  
Working class and middle-upper class worlds come together in this interesting look at class conflict... (123 mins.)
 
43.
India Song (1975)
    1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 6.4/10 X  
Poetical tale of Anne-Marie Stretter, the wife of a French diplomat in India in the 1930s. At 18 she... (120 mins.)
 
44.
The Story of Paul (1975)
    1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 6.4/10 X  
A young man is put in the psychiatric ward of a hospital. (81 mins.)
Director: René Féret
 
45.
L'innocente (1976)
    1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 7.5/10 X  
Tullio Hermil is a chauvinist aristocrat who flaunts his mistress to his wife, but when he believes she has been unfaithful he becomes enamored of her again. (125 mins.)
 
46.
Marie, the Doll (1976)
    1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 6.6/10 X  
Marie is a 17-year old who was orphaned as a young girl. as a result, she has a tad of arrested development... (120 mins.)
Director: Joël Séria
 
47.
Graduate First (1978)
    1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 7.1/10 X  
A study of a group of young working class people in a French village, who are embarking upon adult life. The film follows the choices and decisions made for their futures. (86 mins.)
Director: Maurice Pialat
 
49.
Return to the Beloved (1979)
    1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 6.0/10 X  
(98 mins.)
 
50.
Mon oncle d'Amérique (1980)
    1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 8.0/10 X  
Prof. Henri Laborit uses the stories of the lives of three people to discuss behaviorist theories of survival... (125 mins.)
Director: Alain Resnais
 
51.
Possession (1981)
    1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 7.4/10 X  
A woman starts exhibiting increasingly disturbing behavior after asking her husband for a divorce. Suspicions of infidelity soon give way to something much more sinister. (124 mins.)
“ La première moitié est un chef-d'œuvre de justesse sur la séparation d'un couple. Malheureusement, la seconde, malgré de fascinantes fulgurances, s'égare trop souvent dans des longueurs d'un délire cauchemardesque.

Vu pour la première fois en mars 2016 au Nova en Blu-ray (avec des bleus néon qui ne semblent pas d'origine.)

10 (moins pour la seconde moitié) ” - leniod
 
52.
Paradis pour tous (1982)
    1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 6.9/10 X  
Doctor Valois has invented the "flashage", a cure for depressed people. After having tested it on monkeys... (110 mins.)
Director: Alain Jessua
 
53.
Sans Soleil (1983 Documentary)
    1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 8.1/10 X  
"He wrote me...." A woman narrates the thoughts of a world traveler, meditations on time and memory... (100 mins.)
Director: Chris. Marker
 
54.
L'argent (1983)
    1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 7.5/10 X  
A forged 500-franc note is cynically passed from person to person and shop to shop, until it falls into... (85 mins.)
Director: Robert Bresson
 
55.
Trous de mémoire (1985)
    1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 7.6/10 X  
(83 mins.)
Director: Paul Vecchiali
 
56.
Mélo (1986)
    1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 7.2/10 X  
In Paris in the 1920s, a concert violinist meets and falls in love with a stylish young flapper who's the wife of an old friend... (112 mins.)
Director: Alain Resnais
 
57.
The Match Factory Girl (1990)
    1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 7.6/10 X  
Iris has a dead-end job in a match-factory, lives with her dour and forbidding parents, and her social life is a disaster... (68 mins.)
Director: Aki Kaurismäki
 
58.
A Tale of Winter (1992)
    1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 7.6/10 X  
Felicie and Charles have a serious if whirlwind holiday romance. Due to a mix-up on addresses they lose contact... (114 mins.)
Director: Éric Rohmer
 
59.
Smoking/No Smoking (1993)
    1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 7.6/10 X  
In Yorkshire, Toby Teasdale is the alcoholic director of a school and married with two children with Celia Teasdale that is very unhappy... (298 mins.)
Director: Alain Resnais
 
61.
La Cérémonie (1995)
    1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 7.6/10 X  
The upper-class owner of a gallery, Catherine Lelievre, hires the efficient and quiet maid Sophie to... (112 mins.)
Director: Claude Chabrol
 
62.
Y'aura t'il de la neige à Noël? (1996)
    1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 7.1/10 X  
A woman and her seven children live on a farm in Southern France. In spite of the hard work and the mediocre accommodation... (90 mins.)
 
63.
La lettre (1999)
    1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 6.3/10 X  
A well-bred, lovely, spiritual, sad young woman marries an attentive physician who loves her. She feels affection but no love... (107 mins.)
 
64.
The Captive (2000)
    1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 5.9/10 X  
An adaptation of Proust's "La Prisoniere" (book five of "Remembrance of Things Past"). Set in Paris, France, it is a serious tale of a tragic and dysfunctional love. (118 mins.)
Director: Chantal Akerman
 
65.
Suicide Club (2001)
    1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 6.6/10 X  
A detective is trying to find the cause of a string of suicides. (99 mins.)
Director: Sion Sono
 
66.
Soviets Plus Electricity (2002 Documentary)
    1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 8.8/10 X  
(175 mins.)
Director: Nicolas Rey
 
67.
Waiting for Happiness (2002)
    1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 6.8/10 X  
The story of two people who cross paths in Nouhadhibou. (90 mins.)
“ Vu une ou deux fois en juillet 2002 au Musée, revu en janvier 2003 à Flagey en présence du cinéaste, revu en décembre 2014 dans la salle Ledoux la très belle copie 35mm qui a pris quelques griffes en bords de bobines.

Visuellement souvent magnifique, entre autre par le montage et les variations, comme le cinéma pur. Le son est également réussi. Le scénario qui s'enlise dans les sable de cette ville du bord de l'océan laisse un léger arrière-goût frustrant.

Le problème est la présentation de la fornication, mixité, alcool, musique, comme normal... En pleine république islamique. ” - leniod
 
68.
Tout est pardonné (2007)
    1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 6.6/10 X  
A father and daughter are reunited some 11 years after the father's drug addiction tore the family apart. (105 mins.)